Chambre des dentelles

Avec des pièces inédites, acquises récemment ou sorties spécialement des réserves, plongez dans l’histoire exceptionnelle de la dentelle de Bruxelles. Une étoffe aujourd’hui disparue.

 

La dentelle est un textile ajouré créé à l’aide d’une aiguille ou de fuseaux. Les motifs sont reliés entre eux par un fond de brides ou de mailles. Elle est d’abord réalisée à la main avant d’être mécanisée. Les dentelles se distinguent par leurs techniques, leurs matières, leurs motifs, leurs couleurs, … Le plus souvent, c’est le lieu de production original qui les identifie : Bruxelles, Malines, Valenciennes, Bruges …

 

La dentelle de Bruxelles acquiert une renommée internationale au fil des siècles. Sa finesse, sa qualité et sa beauté en font l’étoffe des élites dès le 17e siècle. Portée jusque dans les plus grandes cours européennes, elle rehausse les tenues des hommes et des femmes sans distinction.

 

Au 19 e siècle, la dentelle se démocratise et se répand grâce à la mécanisation. Les prix de l’étoffe baissent. La dentelle envahit alors tout le costume féminin. De remarquables pièces atteignent des dimensions inédites, la dentelle devient vêtement. Cette mécanisation signe la fin de la fabrication à la main. La dentelle de Bruxelles disparaît avec la Première Guerre mondiale.

 

La dentelle contemporaine

 

Aujourd’hui, de nombreux créateurs et artistes utilisent la dentelle.

 

Depuis plus de 30 ans, la Maison Carine Gilson allie délicatesse de la dentelle, légèreté de la soie, finesse des motifs et savoir-faire couture. Dans ses ateliers bruxellois, la créatrice porte l’incrustation de dentelle au rang de métier d’art. Elle nous fait l’honneur d’être la marraine de la Chambre des dentelles. Régulièrement, le musée expose une pièce de ses collections.

 

Découvrez en ce moment, ce modèle Babydoll. Issu de la collection Garden of Lace, Printemps-Été 2019, il se compose d’une dentelle mécanique fuchia incrustée sur une mousseline de soie, la marque de fabrique de Carine Gilon. Elle perpétue ainsi le savoir-faire de la dentelle bruxelloise. Voir sa fiche d’inventaire.

 

Un aperçu des collections de dentelles du musée

 

Les dentelles du musée font partie intégrante du patrimoine bruxellois. Plusieurs pièces exposées sont versées à l’inventaire du patrimoine mobilier de la Région de Bruxelles-Capitale. Découvrez un exemple de mouchoir présentant un décor typique de style Napoléon III dont les bords festonnés sont composés d’une alternance de feuilles et de fleurs.

 

dentelle bruxelloise, bruxelles, mode, musée, dentelle, expo

Chambre des dentelles © Emilie Gomez

A voir dans la Chambre des Dentelles    

Un morceaux d’une gigantesque pièce de dentelle aux fuseaux composée de plusieurs parties

 

Mesurant plus de 3 mètres de long, cette immense dentelle date de la fin du XVIIe ou du début du XVIIIe siècle. Réalisée dans le style Louis XIV, elle se compose de plusieurs parties. Le musée l’identifie comme le bas d’une dentelle aux fuseaux de Bruxelles.  Elle pourrait provenir d’une chemise chorale ou d’un volant. Cette œuvre représente plusieurs scènes, chacune entourée de fleurs, palmiers et vrilles.

 

Ce détail vous permet d’observer une figure mythologique féminine sous un dais. Elle est assise sur un nuage et à ses pieds, un paon l’admire. Au sommet de la canopée, un aigle installé sur une couronne regarde le soleil. Un trompettiste sur un nuage accompagne le rapace. À gauche de celui-ci, encadré par un chandelier, Cupidon tire une flèche sur le cœur de la femme.

 

Réalisée par plusieurs dentellières, cette dentelle est riche en détails. C’est très souvent le cas pour les grandes pièces aux fuseaux de Bruxelles. Elle représente également un parfait exemple de la méthode de travail flexible, basée sur la division du travail spécifique à la dentelle de Bruxelles.

Et pour les détails de l’œuvre elle-même, sa fiche d’inventaire est disponible ici.

 

chambre de dentelle_des hommes et des dieux_musée mode et dentelle_web

Bas d'aube (?) ou volant en dentelle de Bruxelles à pièces rapportées, vers 1690-1720