Brussels Touch

Triplex 27.08.21 > 15.05.22

Bruxelles, une capitale mode! Mais peut-on vraiment parler de mode bruxelloise comme on parle de mode belge?

 

Natifs, installés provisoirement pour leurs études ou ayant pignon sur rue, les créateurs s’imprègnent de notre ville singulière pour ouvrir de nouveaux horizons. Cette exposition inédite vous invite à découvrir l’empreinte de Bruxelles sur la mode contemporaine, depuis les années 1980 jusqu’à aujourd’hui. Elle interroge les caractéristiques de cette mode bruxelloise ou plutôt de cet « esprit de Bruxelles » à travers le talent de 33 créateurs et créatrices.

Les noms de l’exposition

Annemie Verbeke, Anthony Vaccarello, Beauduin-Masson, Cathy Pill, Cédric Charlier, Chevalier Masson, Christophe Coppens, David Szeto, Delvaux, Elvis Pompilio, Emmanuel Laurent, Éric Beauduin, Ester Manas, Éts Callataÿ, Gioia Seghers, Girls from Omsk, Jean Paul Knott, Jean-Paul Lespagnard, José Enrique Ona Selfa,Julien Dossena, Lætitia Crahay, Léa Peckre, Marine Serre, Mosært, Olivia Hainaut, Olivier Theyskens, Own, Union pour le Vêtement, Sami Tillouche, Sandrina Fasoli, Sofie D’Hoore, Tony Delcampe et Sandrine Rombaux, Xavier Delcour.

Marine Serre ©Catwalkpictures

Brussels Touch : la vidéo 

La mode belge se place parmi les phénomènes majeurs apparus sur la scène internationale depuis la fin des années 1980. Elle bénéficie de plusieurs études et expositions, thématiques et monographiques. Cette nouvelle voie belge semble bien repérée et identifiée par comparaison à d’autres écoles stylistiques nationales comme les écoles japonaise, anglaise, italienne, etc. Mais force est de constater qu’elle est le plus souvent associée à son versant famand, issu de l’école d’Anvers avec le Département Mode de l’Académie Royale des Beaux-Arts.

 

Lydia Kamitsis, commissaire et Antigone Aristidou, scénographe vous racontent l’exposition Brussels Touch.

Brussels Touch : la visite virtuelle

L’exposition présente l’œuvre de 33 créateurs et crétrices ou entités créatives sous forme
d’un parcours libre. Ponctué de séquences thématiques et monographiques, chacune
autonome, comme autant de voies pour aborder l’esprit de la création nourri par Bruxelles.

Brussels Touch. Esprit libre de mode

La première publication sur le sujet

 

Tout en reprenant les thématiques développées dans l’exposition, cette publication prolonge la présentation mais ne se veut pas catalogue.
Richement illustrée, elle reflète les recherches menées par la commissaire Lydia Kamitsis et réunit les contributions d’acteurs de premier ordre concernant le positionnement de Bruxelles sur l’échiquier de la mode nationale et internationale.

 

Appelée à exister hors de la durée de l’exposition, elle est conçue pour une diffusion internationale.

 

Format : 224 pages
Édition trilingue Français / Anglais / Néerlandais
Éditeur : Lannoo

Pour l’acheter, c’est ici

Brussels Touch : les dates clés

 

Brussels Touch explore le rôle joué par la Belgique dans la mode depuis les années 1980. Ce n’est évidemment pas la première expo du genre mais c’est bien la première à s’interroger sur l’apport unique de Bruxelles dans cette histoire nationale.

En 1986, l’école des arts de La Cambre, « le Bauhaus belge », ouvre un Atelier de Stylisme et Création de mode. Avant même l’obtention de leur diplôme, ses premiers étudiants se font remarquer dans les concours internationaux, lancent leur carrière et placent Bruxelles sur la carte de la mode. Mais qu’ont-ils apporté de différent ?

 

Retour sur les dates clés des parcours de nos créateurs